L'ÎLE DE BÉTON

Le naufrage. L’île de béton. Un hommage à J. G. Ballard, à sa Trilogie de Béton, à la voiture,
à l’isolement et à l’accident.
J’ai alors envie de mon Crash*, d’une sorte d’accident comme un générateur de formes.
La voiture en tant que médium, à la fois sujet et outil de fabrication de mes images.

Le noir n’est pas absence mais plutôt l’essence de quelque chose qui n’est plus ou pas encore (re)monté à la surface de l’image. Il fourmille d’une présence animée, comme l’étoilement de points de lumière sur l’écran de cinéma avant la projection du film.

Vues d’exposition des diplômes, ENSAPC, 2014
200 x 125 cm
Tirages jet d’encre pigmentaire

Vue d’exposition des diplômes, ENSAPC, 2014
200 x 125 cm et 30 x 40 cm
Tirages jet d’encre pigmentaire

Vue d’exposition des diplômes, ENSAPC, 2014
30×40 cm
Tirages jet d’encre pigmentaire